Bandeau titre du site Accéder au site du Diocèse d'Angoulême. Revenir à la page d'accueil. Accéder au site de l'abbaye de Champagne.
  • image40
  • image41
  • image42
  • image43
  • image44
  • image45
  • image46
  • image47
  • image48

La congrégation Saint Victor
Eglise st Victor à Paris Abbaye de Champagne

1108 : Maître Guillaume de Champeaux, archidiacre de Paris et écolâtre de l’École de la cathédrale Notre-Dame, se retire aux portes de la ville, avec quelques étudiants, auprès d’une chapelle dédiée à saint Victor, martyr.
Participant du profond mouvement de renouveau spirituel de l’Église, la nouvelle abbaye veut mener la vie de clercs religieux, la vie commune des Apôtres de la primitive Église, sous la règle de saint Augustin.

Elle devient vite réputée, tête d’un Ordre regroupant abbayes et prieurés. Favorisée des rois et des papes, mêlée de près à la réforme de l’Église, elle est un centre rayonnant dont l’École de théologie, qu’illustrent Hugues, Achard, Richard, Adam, André, attire de nombreux étudiants et des personnalités en vue.

Contempler, célébrer et enseigner les mystères du Christ et de l’Église, voilà l’idéal des Victorins, qui en fit des missionnaires en Europe du Nord, des hospitaliers, des curés de paroisse aussi bien que les confesseurs des étudiants de Paris. L’abbaye restera vivante jusqu’à sa disparition à la Révolution française. Un héritage unique et plus que cela : un sillage qui laisse aujourd’hui encore une trace

Aimer et Servir l'Eglise
congrégation de St Victor

1968 : La flamme de la congrégation de Saint-Victor avait perduré dans sa branche féminine. En 1968, sous l’impulsion de la Confédération des chanoines réguliers de saint Augustin, elle reprit vie dans la vallée du Rhône, à Champagne en Ardèche.

Depuis 40 ans, la nouvelle congrégation de Saint-Victor, reconnue par l’Église comme héritière de sa célèbre devancière, vit du même esprit, à l’abbaye et dans ses prieurés : Vie communautaire de charité et d’unité, louange de l’office de l’Église, ministère pastoral dans les diocèses, enseignement, rayonnement diversifié.

Aimer et servir l’Église, ainsi peut se résumer l’idéal des Victorins qui, vivant ensemble une vie fraternelle et de prière liturgique, exercent leur ministère selon les besoins et attentes de l’Église de leur temps, en particulier dans les paroisses.

Ils comptent aujourd’hui 69 pères et frères de 9 nationalités différentes répartis en cinq maisons : maison mère de Champagne (Ardèche), prieurés de Bourg-les-Valence (26), Chancelade (24), Montbron (16) et Basotu (Tanzanie).



© 2008 - 2017 Doyenné Tardoire et Bandiat    |    Mentions Légales   |    Rechercher