Bandeau titre du site Accéder au site du Diocèse d'Angoulême. Revenir à la page d'accueil. Accéder au site de l'abbaye de Champagne.
  • image49
  • image42
  • image43
  • image44
  • image45
  • image46
  • image47
  • image48
  • image50


Faire dire une messe

Une coutume enracinée dans l’Ecriture

L'offrande de sacrifice à Dieu est présent dans l'ancien testament :
Judas Maccabée fit faire un sacrifice expiatoire pour les morts, afin qu’ils fussent délivrés de leur péché (2 Mac 12, 45).
Job offrait tous les jours un holocauste pour chacun de ses fils car il se disait : « Peut-être mes fils ont-ils péché et maudit Dieu dans leur cœur ! » (Jb 1, 4).
Tous ces sacrifices de l’Ancienne Alliance trouvent leur achèvement dans l’unique Sacrifice du Christ. La messe récapitule tous les anciens sacrifices. C’est dorénavant cet unique Sacrifice que l’Eglise, corps mystique du Christ, offre à Dieu le Père pour toutes les intentions.

Pourquoi faire dire une messe ?

L’intention de messe qui est la plus courante est de prier pour les défunts, pour qu’ils accèdent à la plénitude de la lumière de Dieu.
Mais ce n’est pas la seule intention possible. On peut prier pour des jeunes mariés, des nouveaux prêtres, un malade, pour un parent, un ami, pour soi-même, pour la vie du monde, pour la vie de l’Église… en action de grâces pour des noces d’or ou d’argent, pour un jubilé sacerdotal, pour une guérison, une paix retrouvée… Pour garder une certaine discrétion, on indiquera alors que l’on prie pour « une intention particulière ».

Pourquoi faire une offrande ?

La messe n’a pas de prix. Mais dès les origines, les fidèles ont voulu participer à l'Eucharistie par des offrandes en nature ou en espèces. Elles étaient destinées à assurer les frais du culte, la subsistance des prêtres, la vie de l'Église. C'est l'origine de la pratique des "honoraires de messe", qui date du VIIIe siècle et qui s'enracine dans l'Ancien Testament où le prêtre recevait une part des sacrifices faits à Dieu. Le prêtre doit toujours pouvoir "vivre de l'autel". Le code de droit canonique légitime cette pratique (C.945) et la réglemente.La vie matérielle de l’Église et de son clergé repose donc sur cette contribution volontaire des fidèles.

Honoraires de messe

Le montant de l’offrande est proposé par le diocèse. Mais en aucun cas la grâce reçue ne dépendra de la somme ! Pour une messe, l’offrande s’élève actuellement à 17 €. Pour une neuvaine (célébration de 9 messes consécutives), il est proposé une offrande de 170 €.


© 2008 - 2017 Doyenné Tardoire et Bandiat    |    Mentions Légales   |    Rechercher